6 juillet 2015

Communiqué de Presse du jour, de l'intersyndicale suite au RdV du 1er juillet au Ministère de la Santé

Paris, le 6 juillet 2015.


Le ministère n'a-t-il pas encore compris la colère des orthophonistes?

Nouvelle impasse pour les orthophonistes hospitaliers,
Encore un rendez-vous sans proposition de solutions adéquates


L'intersyndicale des Orthophonistes a une nouvelle fois été reçue par les représentants du ministère ce mercredi 1er juillet 2015.

Mi-juin, face à la publication imminente d’un décret proposant un reclassement inadapté et des grilles de salaires ne tenant compte ni de leurs compétences ni de leur niveau de formation, les orthophonistes salariés et libéraux se sont mobilisés largement, en deux jours, avec le soutien d'étudiants. Grâce à cette mobilisation massive et immédiate, le ministère de la santé a été contraint de reculer et s'est alors engagé à retirer le projet de décret avec la promesse d’ouverture du dialogue.

Cette décision traduit enfin la prise en compte des niveaux de formation et de qualification des orthophonistes hospitaliers.

Et pourtant, ce mercredi 1er juillet, l'intersyndicale des orthophonistes a été reçue par la Direction Générale de l'Offre de Soins et la Direction de la Sécurité Sociale qui n'avaient d'autre mandat que l'élaboration de primes selon le secteur d’activité ou le territoire, primes déjà dénoncées par l'intersyndicale dans les communiqués et déclarations précédentes.

Compte tenu des échanges organisés dans les différentes régions, l'intersyndicale a réaffirmé que la proposition de primes n'était pas acceptable et ne pouvait constituer une réponse suffisante pour enrayer la désertion des postes hospitaliers.

Devant ce nouveau refus ministériel d'engager des négociations sur les grilles salariales, l’intersyndicale a une nouvelle fois exprimé son mécontentement : les compétences des orthophonistes sont déniées, la formation des étudiants est remise en cause, les problèmes d’accès aux soins dénoncés par les professionnels ne sont pas pris en compte.

Les orthophonistes n’accepteront plus de nouvelle réunion sans proposition sur des grilles salariales justes.

Après avoir organisé des réunions dans toutes les régions pour les professionnels et les étudiants, l’intersyndicale continuera durant l’été à informer et recueillir le soutien des élus territoriaux et des parlementaires, des représentants des patients et des soignants.

L’intersyndicale a été claire : le préavis de grève suspendu fin juin suite à l'annulation du projet de décret doit être suivi de décisions logiques, à savoir la publication de nouvelles grilles, sans quoi la grève sera à nouveau à l'ordre du jour : les motifs sont toujours là!

Les orthophonistes appellent les étudiants et les centres de formation universitaires à s'associer aux professionnels, comme lors de la réingénierie de la formation pour défendre ensemble la profession et la formation universitaire des orthophonistes.

L'intersyndicale est lasse de redonner depuis plus de deux ans la même argumentation, devant des interlocuteurs se rejetant la responsabilité d'une ouverture de négociations salariales.

Sans avancée politique du ministère sur ce dossier cet été, les orthophonistes exprimeront vigoureusement leur mécontentement dès la rentrée, tant dans leur activité professionnelle que dans leur participation à la formation des futurs orthophonistes.

23 juin 2015

Réunion défense de la profession jeudi 2 juillet 19h30 à Strasbourg

Cher-e-s Collègues,

Comme vous le savez, vendredi dernier, le ministère de la Santé a annoncé qu’il ne publierait pas le décret concernant le reclassement des orthophonistes à bac+3. Aujourd’hui, le ministère de la Santé a annoncé qu’il ouvrait le 1er juillet 2015 les discussions avec les représentants de la profession pour un reclassement juste des orthophonistes salariés de la Fonction Publique Hospitalière.

Si l’intersyndicale se réjouit de ces annonces, elle tient à préciser qu’elle reste toujours mobilisée et vigilante quant à la poursuite du travail qui va maintenant s’engager.

En effet, le ministère propose un groupe de travail pour déterminer des mesures incitatives, visant à favoriser l’exercice hospitalier, ciblées sur des logiques de territoire ou de prises en charge spécialisées.

Ces mesures déjà annoncées par la ministre le 28 avril dernier ne nous paraissent pas adaptées.

Une réelle incitation : c’est la revalorisation des grilles salariales.

Une étape est franchie, une première victoire a été obtenue mais notre combat ne s’arrête pas là.

Nous vous invitons donc à participer à la réunion régionale d'information et d'échanges

Jeudi 02 juillet 2015,
à la Maison des Associations, Strasbourg
dès 19h30

Orthophonistes, étudiant-e-s, chargé-e-s d’enseignement, nous sommes tou-te-s concerné-e-s et nous devons rester mobilisé-e-s sur la reconnaissance de nos compétences et de nos qualifications professionnelles.

La profession toute entière exige donc maintenant une réforme immédiate pour les orthophonistes salariés. La profession toute entière appelle le ministère de la Fonction publique et le ministère de la Santé à proposer un reclassement immédiat tenant compte des qualifications réelles des orthophonistes, de leur réel niveau d’autonomie et de responsabilité !

Pour le SRO Alsace
Magali DUSSOURD-DEPARIS
Présidente

19 juin 2015

Orthophonistes salariés : le ministère retire le projet de décret !

UNE « VICTOIRE D’ÉTAPE » POUR LA RECONNAISSANCE PROFESSIONNELLE, POUR LA RECONNAISSANCE DES COMPÉTENCES DES ORTHOPHONISTES, POUR LA RECONNAISSANCE DES ORTHOPHONISTES SALARIES 

LA MOBILISATION UNIE DES PROFESSIONNELS AVEC LEURS ORGANISATIONS IMPOSE UN PREMIER RECUL : LE MINISTÈRE RETIRE LE PROJET DE DÉCRET 

Aujourd’hui, le ministère de la Santé a annoncé qu’il ne publierait pas le décret concernant le reclassement des orthophonistes à bac+3.
Aujourd’hui, le ministère de la Santé a annoncé qu’il ouvrait le 1er juillet 2015 les discussions avec les représentants de la profession pour un reclassement juste des orthophonistes salariés de la Fonction Publique Hospitalière.

Si l’intersyndicale se réjouit de ces annonces, elle tient à préciser qu’elle reste toujours mobilisée et vigilante quant à la poursuite du travail qui va maintenant s’engager.
En effet, le ministère propose un groupe de travail pour déterminer des mesures incitatives, visant à favoriser l’exercice hospitalier, ciblées sur des logiques de territoire ou de prises en charge spécialisées.
Ces mesures déjà annoncées par la ministre le 28 avril dernier ne nous paraissent pas adaptées.
Une réelle incitation : c’est la revalorisation des grilles salariales.

L’ensemble des représentants de la profession tient à remercier tous les orthophonistes et les étudiants qui se sont mobilisés ces derniers jours et sans qui cette victoire n’aurait pas été possible.

L’ensemble des représentants de la profession remercie tous les parlementaires, tous les soutiens qui se sont manifestés et qui se sont opposés à un reclassement injuste des orthophonistes salariés.

L’intersyndicale appelle donc tous les orthophonistes à suspendre immédiatement la grève des enseignements théoriques et cliniques.

Une étape est franchie, une première victoire a été obtenue mais notre combat ne s’arrête pas là.

Nous invitons donc tous les orthophonistes à continuer à participer aux réunions régionales programmées afin de rester mobilisés sur la reconnaissance de nos compétences et de nos qualifications professionnelles. Nous appelons les orthophonistes à manifester le 25 juin 2015.

La profession toute entière exige donc maintenant une réforme immédiate pour les orthophonistes salariés.
La profession toute entière appelle le ministère de la Fonction publique et le ministère de la Santé à proposer un reclassement immédiat tenant compte des qualifications réelles des orthophonistes, de leur réel niveau d’autonomie et de responsabilité ! 

15 juin 2015

NON! Nous ne pouvons pas laisser faire!

Vendredi, le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière, malgré l’opposition de l’ensemble des grandes centrales syndicales a adopté un décret reclassant les orthophonistes sur les grilles salariales des professions de niveau bac+3.
Il me semble important de préciser que bac+3 veut aussi dire : « soufflet à nos compétences!» : 
Le Médecin prescripteur  pourra- t- il encore prescrire à ses patients des soins dont il va ignorer l'existence puisqu'il ne les aura pas vus exercer lors de sa formation hospitalière ? Que devient alors la continuité de soins avec l'orthophonie libérale ? 
Je suis perplexe, sceptique, triste que nous en soyons là .Je suis en colère parce que je n'ai pas tant travaillé et appris pour répondre aux besoins de mes patients, je ne me suis pas évertuée à tenir compte des avancées humaines, scientifiques, technologiques et techniques, je n'ai pas été consciente de ma responsabilité de transmettre et de faire évoluer ce métier important, je n'ai pas mis une énergie considérable  pour que mes jeunes collègues apprennent comprennent cette profession qui se construit tous les jours pour qu'aujourd'hui on me dise : « ce que vous faites, ce que vous êtes professionnellement ne vaut RIEN ».



Alors NON, nous ne pouvons pas laisser faire!Nous devrions sans doute, dans l'esprit de certains, remercier parce que  les orthophonistes salarié (e)s sont passés de bac+2  à bac+3, ET nous devrions remercier, être reconnaissant e s pour ce qui a l'air d'être une avancée, ce que certains liront comme un début de reconnaissance ?



-       - le diagnostic orthophoniste n'est plus possible,
-       -  la qualité des soins est bafouée par le fait même que les orthophonistes sont empêchés(es) voire interdits (es) d’apporter leur expertise à la nécessaire complémentarité multi et inter professionnelle,
-        - que le patient de fait ne reçoit pas tous les soins qu'il est en droit d'attendre (disparition des postes, rémunération démobilisante, non- reconnaissance de leurs compétences),
-        - que la place, l'importance et le rôle des orthophonistes dans la chaîne et le maillage des soins risquent de disparaître avec des conséquences dramatiques sur cette interdisciplinarité dont on parle tant.


Dans  cette époque où se multiplient les messages incitant à la responsabilité quant à la bonne santé est –il concevable que la réponse de soins aujourd’hui disponible puisse-être réduite, dévalorisée ?

Que répondre au parent, à un enfant, à celui qui vient d’avoir un AVC, celui qui souffre d’une maladie neuro dégénérative, d’un cancer ou de toute autre affection nécessitant une intervention orthophonique ?
Une question éthique se pose : quelle est la responsabilité de chacun dans la mise en œuvre des soins à apporter à ceux qui ici sont pris en otage: LES MALADES LES PATIENTS LES ENFANTS ET ADULTES qui sont en droit de recevoir les soins dont ils ont besoin dans ce siècle-ci ? …..Responsabilité et éthique des soignants (et des orthophonistes qui pas plus tard que vendredi étaient rassemblé e s pour réfléchir et inscrire leur profession dans ce monde et ses possibilités et risques montrant ainsi leur posture de pro action et de responsabilité réaliste  ), responsabilité des patients et usagers qui exigent la qualité des soins, responsabilité du gouvernement qui devrait permettre la mise en œuvre de ce qui existe (les compétences orthophonistes existent, elles sont enseignées bac+5).

En fait il s'agit ici d'une régression dans l’élaboration du cadre d’exercice  de notre métier.

 NON ! Nous ne pouvons pas vous remercier de nous avoir amputé(e)s d'une partie essentielle de nos compétences, nous ne pouvons pas  remercier des conséquences que nous anticipons sur la qualité des soins apportés et sur le quotidien de tous et l'avenir de nos jeunes collègues.

Nous ne pouvons que dire NON ! Ce n'est un cadeau pour personne ! 

Passage en force du ministère de la Santé pour reclasser les orthophonistes à bac+3! Les orthophonistes disent NON!



Les orthophonistes reclassés à bac+3 dans la fonction publique hospitalière alors que leur niveau de formation et de compétences à niveau bac+5 est reconnu, publié au Bulletin Officiel depuis bientôt 2 ans!


La DGOS a représenté à l'identique le projet de reclassement en catégorie A en Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière. Malgré le rejet unanime de ce projet par l'ensemble de l'intersyndicale et de la profession, la DGOS passe en force!

Il ne s'agissait pas de "simples critiques syndicales" à l'encontre de ce projet, comme il a été mentionné dans la presse, mais d'un rejet massif argumenté qui soulignait l'absence totale de prise en compte de la reconnaissance universitaire du cursus d'orthophonie en 4 ans depuis 1986, en 5 ans depuis 2013, et des compétences des orthophonistes.


Le projet de décret du ministère prévoit la création d'un corps de personnels de rééducation de catégorie A pour les orthophonistes (bac+5) en restant sur la base d'une grille de salaire de niveau bac+3.

Une revalorisation salariale minime et une grille de salaire qui méconnaissent les compétences des orthophonistes, au regard de leur niveau d’études et de leur référentiel de compétences.

Alors même que le 28 avril 2015, la ministre de la Santé devant une délégation de l'intersyndicale reconnaissait cette urgence et la pénurie préoccupante des orthophonistes dans les hôpitaux.

Dans ce même temps dans chaque région, des assemblées générales réunissent des représentants de l'intersyndicale, de professionnels, d’enseignants et de maîtres de stages pour un état des lieux de cette situation à l’échelon local et organisent la mobilisation de chacun pour obtenir des mesures d’urgence.

Pourquoi ce passage en force qui signe une forme de mépris du dialogue social et qui ne résoudra en rien la problématique de terrain au détriment in fine ... des patients?

Madame Touraine se moque des patients, des orthophonistes et des étudiants.

Nous demandons le respect du principe républicain de négociation entre les instances représentatives syndicales et le gouvernement.

L’intersyndicale des orthophonistes demande le retrait immédiat de ce projet.

Pour que les patients puissent encore avoir accès à des soins orthophoniques à l'hôpital.
Pour que l'hôpital reste un lieu de formation où les étudiants puissent continuer à faire des stages et à être encadrés pour leur mémoire.


Pour cela, une juste reconnaissance salariale des orthophonistes et un respect de leur niveau de qualification sont nécessaires, afin d'enrayer la fuite des orthophonistes des hôpitaux avant qu'il ne soit trop tard.


Nous appelons toute la profession à se mobiliser, à se réunir partout dès lundi matin afin de décider la grève des enseignements et des examens.

Nous appelons les orthophonistes à rejoindre le mouvement de grève nationale dans la santé le 25 juin.

MÉPRIS, PROVOCATION, MANIPULATION… Les orthophonistes disent NON à cette nouvelle humiliation du Ministère de la Santé : un décret qui reconnaît les compétences des orthophonistes à bac+3 !

MÉPRIS, PROVOCATION, MANIPULATION… Les orthophonistes disent NON à cette nouvelle humiliation du Ministère de la Santé : un décret qui reconnaît les compétences des orthophonistes à bac+3 !


MEPRIS, PROVOCATION, MANIPULATION…  Les orthophonistes disent NON à cette nouvelle humiliation du Ministère de la Santé : un décret qui reconnaît les compétences des orthophonistes à bac+3 !

Vendredi, le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière, malgré l’opposition de l’ensemble des grandes centrales syndicales a adopté un décret reclassant les orthophonistes sur les grilles salariales des professions de niveau bac+3.
…Alors même que le 28 avril dernier, la ministre de la Santé devant l’ensemble des représentants de la profession reconnaissait l’urgence de la situation et la disparition préoccupante des orthophonistes des hôpitaux,
…Alors même qu’elle reconnaissait le besoin d’une revalorisation des postes d’orthophonistes.
Ce reclassement des professionnels à un niveau bien inférieur à celui des compétences actuelles est une humiliation pour notre profession.
Lundi 15 juin, les représentants de l’intersyndicale orthophoniste se réunissent et décideront ensemble des mesures à prendre pour empêcher ce reclassement injuste et méprisant.
Réunis en Conseil d’administration samedi 13 et dimanche 14 juin, les représentants départementaux, régionaux et nationaux de la FNO se sont prononcés pour des actions de mobilisation importantes.
Dès aujourd’hui, nous invitons tous les orthophonistes à se tenir prêts pour une mobilisation forte, pour affirmer que depuis des années, une juste reconnaissance de leurs compétences est attendue.
Les orthophonistes, professionnels de santé responsables, prendront toutes les mesures qui s’imposent pour dénoncer ce reclassement injuste qui met l’exercice professionnel de l’orthophonie en péril : disparition des soins en orthophonie dans les hôpitaux, mise à mal et disparition des compétences de tous les orthophonistes !
Cette semaine, l’ensemble de la profession saura encore montrer son unité sur un sujet essentiel : la reconnaissance des compétences des orthophonistes, la reconnaissance de la qualité et de l’efficience de leurs soins !

14 juin 2015

Un projet de décret SCANDALEUX!!

Le conseil d'administration de la FNO a pris connaissance du projet de décret de reclassement de la DGOS reconnaissant un bac +3 à la profession d'orthophoniste dans la fonction publique hospitalière. Cela constitue un mépris inacceptable de la part du Ministère de la Santé. La profession est scandalisée devant le sort réservé à la profession et aux patients.[statut orthophoniste salarié]